ITW : Vincent Berron

Vincent Berron au 10km de la Course des Rempart 2017La dixième édition du Triathlon des Corsaires approche et tous les voyants sont au vert. Nous vous présentons aujourd’hui son nouveau Directeur de course Vincent Berron qui a pris les commandes dès la fin de la dernière édition pour préparer celle-ci au mieux.

Amoureux invétéré de l’eau, Vincent Berron a commencé la natation en club à l’adolescence, avant d’affuter son coup de rame et sa glisse dans les vagues en bodyboard. La vie faisant, la maison, les enfants, le boulot, rien ne le prédestinait à s’intéresser au triathlon. Il faut savoir que jusqu’à il y a peu, Vincent détestait encore courir…
C’est après de gros problèmes de santé qu’il a décidé de se reprendre en main. Il s’est d’abord remis à nager avec des amis triathlètes qui ont fini par lui donner envie de s’y mettre après qu’un collègue de boulot l’ait inscrit à la Foulée des Festayres. Après plusieurs défis sportifs, il termine par l’Aquathlon de St Pée sur Nivelle qui l’a décidé à prendre une licence il y a 3 ans.
Pourquoi l’Aviron Bayonnais Triathlon ? Ayant nagé à l’Aviron et supportant aussi le rugby, le choix a été très simple.

Tu es le nouveau Directeur de course du Triathlon des Corsaires. C’est un nouveau chalenge ?
Tout à fait. Après m’être mis au triathlon récemment à l’Aviron et avoir découvert le milieu associatif dans lequel je me sens bien, c’était l’occasion de m’y investir, avec l’aide de notre ancien directeur Pierre-Yves Bigot qui me sert de guide dans les taches nombreuses à accomplir pour arriver à la course elle-même.

Jusqu’à présent, l’épreuve se disputait en juin, voire mi-juin. Cette année elle est avancée au 25 mai. Peux-tu nous expliquer ce changement de date ?
Il a fallu faire attention à plusieurs paramètres. Tout d’abord, il y a les fêtes de Socoa le week-end du 15 et 16 Juin. Ensuite nous savons qu’en approchant de la saison estivale, les autorisations sont plus compliquées à obtenir. Enfin les 2 week-ends précédents ont lieu d’autres épreuves : Frenchmen, Mimizan, etc. C’est pour cela que la date du 25 Mai a été retenue.

L’an dernier, le parcours vélo a dû être modifié. La distance M réalisait alors 4 tours de 10km au lieu de 3 de 9km. Comment ça va se passer cette année ?
Nous gardons le même format 4x 10km que l’an dernier car nous nous heurtons à un refus de la part de la mairie d’Hendaye pour cause de difficulté d’accès de camping. Ces 5 kms qui nous séparent de Socoa restent tout de même très agréables puisqu’ils longent la côte et vous n’avez pas la tête sur la roue devant vous (drafting autorisé). Vous pouvez donc admirer l’océan 😉.

Justement sur le parcours vélo, les demi-tours sont très secs et en bas de pentes. As-tu des préconisations à nous soumettre ?
Les 2 demi-tours se trouvent en bas d’une descente et donc il faudra être bien attentif aux signaleurs qui seront là pour votre sécurité afin que cette 10eme édition reste un plaisir pour chaque compétiteur.

Les enfants sont à la fête avec trois distances aménagées. On est loin du foot ou du rugby et pourtant ça fourmille de partout. Combien de jeunes une telle épreuve arrive-t-elle à drainer ? Et quelle part de non-licenciés ?
Le triathlon est pleine expansion et beaucoup d’enfants ont des parents triathlètes ou des copains qui les amènent a ce sport de plus en plus abordable par tous.
C’est peut être cet esprit « famille/copains » qui en fait un attrait, et je suis toujours étonné de voir l’investissement dans l’effort dès 6 ans.

En parlant de jeune garde, penses-tu que certains comme Felix Delgado ou Tanguy Poties peuvent jouer la gagne cette année ?
Tanguy bien-sûr !!!

Tous les postes sont gérés par les membres de l’Aviron Bayonnais Triathlon, auxquels s’ajoutent les motards. Ça mobilise combien de personnes ? Est-ce facile à mettre en place ?
Ça mobilise une centaine de personnes, quasiment tous nos licenciés qui sont présents de 7h00 à 23h00/00h00 le jour de la course. Et aussi un petit groupe depuis septembre-octobre dernier pour choisir les dates, inscrire la course au calendrier fédéral, prendre contact avec les mairies, les sponsors, réfléchir aux lots-récompenses,…

La couleur du bonnet change chaque année, et ce dernier sera argenté. Une question que certaines se posent : à quand un bonnet rose ?
On y était presque cette année. Peut être l’an prochain 😉.

Vincent Berron prêt pour le Half IM de Pampelune
Son premier Half IM à Pampelune

Revenons à toi. Quelle est ta distance préférée en triathlon ?
Je n’ai fait que des S et un L, les deux m’ont plu. D’abord le S pour sa courte durée. Ensuite l’effort long m’a beaucoup appris sur moi-même et mes capacités que je ne soupçonnais pas. Il y a aussi les swimrun que j’ai découvert l’an dernier.
Ce qui me plaît surtout, c’est l’esprit d’équipe, les amis quel que soit le niveau de chacun.

As-tu un souvenir particulier ?
Le souvenir le plus marquant, c’est la course à pied à Pampelune ou le public te rebooste dans la côte de la calle estafeta.

As-tu un conseil pour les nouveaux, les anciens, enfin tous, quoi ?
Osez et prenez du plaisir !

Veux-tu ajouter quelque chose ?
Je vous attends nombreux sur le plus beau triathlon avec vue sur la baie de St Jean et la corniche.

Vincent Berron sur le Half IM de Pampelune

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :